Grand Gravelot Pluvier grand-gravelot

Charadrius hiaticula - Common Ringed Plover

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Charadriidés

  • Genre
    :

    Charadrius

  • Espèce
    :

    hiaticula

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 48 à 57 cm.
  • Poids
    : 55 à 75 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Grand Gravelot
♂ adulte plum. nuptial
Grand Gravelot
♀ adulte plum. nuptial

Sur le continent eurasiatique, si l'on fait abstraction du Pluvier (Gravelot) à long bec d'Extrême Orient, on a deux gravelots proches et qui peuvent être confondus, le Pluvier grand-gravelot (ou Grand Gravelot) et le Pluvier petit-gravelot (ou Petit Gravelot), surtout en dehors de la période nuptiale.
Le Grand Gravelot adulte nuptial se reconnaît à sa taille plus grande (en comparaison directe), à son oeil sombre peu visible sur fond noir, à la tache blanche du front plus grande et à la couleur orange vif du bec (à bout noir) et des pattes. La femelle se distingue du mâle par les couvertures auriculaires et le bandeau pectoral envahis de brun. Le plumage inter-nuptial rappelle le nuptial, mais le plumage est moins uniforme dessus, le noir est remplacé par du brun sombre, enfin le bec et les pattes sont plus ternes. Il arrive que l'oeil apparaisse avec un très léger cercle oculaire orange rappelant le Gravelot semipalmé, mais ce cercle est très différent du cercle jaune très marqué du Petit Gravelot.
Le juvénile est brun dessus avec les tectrices bordées de beige donnant un aspect écailleux. La tête rappelle celle de l'adulte hivernal, mais avec une jonction entre le front et le sourcil d'un blanc moins pur et le bec entièrement noirâtre. Attention, le bec d'un Grand Gravelot en train de se nourrir peut être entièrement couvert de boue et ainsi paraître sombre. Chez le jeune Petit Gravelot, la tête est beaucoup plus uniforme avec une ligne pâle à peine marquée au-dessus de l'oeil et surtout avec le cercle oculaire jaune diagnostique.
Enfin, en tous plumages, l'oiseau en vol montre une nette barre alaire blanche sur la longueur de l'aile au niveau de la base des rémiges. Le Petit Gravelot n'en a pas.
Il existe 2 sous-espèces qui ne diffèrent que par des détails secondaires.

Indications subspécifiques 3 sous-espèces

  • Charadrius hiaticula hiaticula (British Isles and w France to s Norway, s Sweden and the Baltic States)
  • Charadrius hiaticula psammodromus (ne Canada, Greenland, Iceland)
  • Charadrius hiaticula tundrae (n Eurasia)

Noms étrangers

  • Common Ringed Plover,
  • Chorlitejo Grande,
  • Borrelho-grande-de-coleira,
  • Sandregenpfeifer,
  • Parti lile,
  • Bontbekplevier,
  • Corriere grosso,
  • Större strandpipare,
  • Sandlo,
  • kulík piesočný,
  • kulík písečný,
  • Stor Præstekrave,
  • tylli,
  • corriol anellat gros,
  • Sandlóa,
  • sieweczka obrożna,
  • smilšu tārtiņš, dūdieviņš,
  • komatni deževnik,
  • Галстучник,
  • ハジロコチドリ,
  • 剑鸻,
  • นกหัวโตเล็กขาส้ม,
  • 環頸鴴〔劍鴴〕,

Voix chant et cris

Grand Gravelot
♂ adulte plum. nuptial

Le cri habituel est un "hui" ou "tui" ou encore "uit" doux, montant et un peu plaintif (celui du Petit Gravelot est plus dur, tombant, et il inverse les voyelles "piu piu..."). Le chant a la même tonalité que le cri et est fait d'une succession de notes le rappelant " tui tui tui tui tui..." et modulées.

Habitat

Grand Gravelot
♀ adulte plum. nuptial

L'espèce se reproduit principalement sur les plages de sable ou de galets le long de la côte arctique ou autour des plans d'eau de la toundra.

Dans le sud de son aire, il peut occuper en plus des habitats de l'intérieur pierreux ou sableux et bien drainés, les rives et îlots sablo-graveleux de cours d'eau, gravières et réservoirs.
En hivernage, l'espèce est aussi bien sur les côtes maritimes que dans les zones favorables de l'intérieur. La condition est que ces espaces soient vastes, non végétalisés et facilement accessibles. La qualité du substrat vient ensuite, mais la préférence va aux vasières. Au passage, les milieux sont les mêmes, mais il peut se contenter de surfaces moindres. Accessoirement, on peut le trouver en halte sur des prairies rases ou en cultures, probablement grâce aux vers de terre.

Comportement traits de caractère

Grand Gravelot
♂ adulte plum. nuptial

Comme chez la plupart des limicoles, il y a un fort contraste entre la territorialité et l'individualisme qui prévalent en saison de reproduction chez le Grand Gravelot et le grégarisme qui devient la règle en inter-saison.

Grand Gravelot
♂ adulte plum. nuptial
Les oiseaux deviennent alors très grégaires et ce sont des groupes qui sont observés dans les haltes migratoires et sur les lieux d'hivernage. Ils se tiennent en groupes denses lors des phases de repos à marée haute ou la nuit sur des zones surélevées et protégées.
Autre trait de caractère, la fidélité des couples d'une année sur l'autre. Du fait d'une forte philopatrie, les membres du couple se retrouvent sur les lieux de reproduction de retour d'hivernage et se réapparient.
Le Grand Gravelot n'est pas farouche et on peut assez facilement l'approcher, ce qu'il faut quand même éviter sur le territoire à moins de précautions.

Vol

Grand Gravelot
1ère année

Lors de l'observation de l'oiseau en vol, on sera attentif à la barre alaire blanche très visible sur les rémiges (Le Petit-Gravelot n'a qu'une ligne claire peu marquée, donc peu visible, à l'extrémité des couvertures). Le vol est rapide, mais moins que celui d'un bécasseau.

Alimentationmode et régime

Grand Gravelot
juvénile

Son régime alimentaire se compose de petits invertébrés, crustacés (isopodes, amphipodes), petits mollusques, annélides (polychètes et oligochètes), insectes (fourmis, coléoptères, diptères et leurs larves (par ex. les chironomides)...), myriapodes, etc.

Reproduction nidification

Grand Gravelot
♀ adulte plum. nuptial

La période de reproduction s'étend d'avril à août suivant la latitude. Dans le sud de l'aire, la nidification débute en avril alors qu'il faut attendre juin, voire juillet, dans l'arctique.

Grand Gravelot
♂ adulte
L'espèce est monogame et territoriale. Les couples nichent isolément ou en groupements lâches sans qu'on puisse parler de nidification coloniale, l'éloignement des couples étant d'au moins 100 m. Des parades préludent à la nidification, en particulier de la part du mâle qui chante en vol et au sol fait des courbettes devant la femelle, penché en avant, ailes écartées et queue étalée pour exhiber les taches blanches des rémiges et des rectrices. On a montré que le couple était pérenne, les adultes se retrouvant sur les lieux de reproduction grâce à une forte philopatrie.
Le nid est une coupe peu profonde grattée, située au-delà de la limite des hautes eaux sur les plages de galets ou de sable. Les adultes la garnissent de galets, d'éléments végétaux ainsi que de quelques débris. La femelle y dépose le plus souvent 4 oeufs (3 à 5) que le couple incubera en alternance pendant au moins 3 semaines. L'incubation commence à la fin de la ponte de telle sorte que les éclosions seront synchrones et que les poussins pourront quitter le nid rapidement. Le poussin a un duvet très cryptique, de la couleur du sable ou des galets, gris-beige avec des taches noirâtres. Le collier blanc est déjà présent, qu'on retrouvera chez le juvénile et l'adulte. Ses pattes sont disproportionnées. Les jeunes voleront à 24 jours. Leur développement est donc rapide.

Distribution

Grand Gravelot
1ère année

Le Grand Gravelot se reproduit au Groenland, en Islande et sur toute la longueur de l'arctique eurasiatique et sur certaines de ses îles. Il ne niche pas au Spitzberg. En Europe de l'Ouest, l'aire de reproduction inclut le pourtour de la mer du Nord et de la Baltique. Des nidifications sporadiques en milieu continental sont signalées de l'Allemagne à l'Ukraine.
L'espèce est entièrement migratrice et les hivernants gagnent les côtes atlantiques à partir de la France, toute l'Afrique subsaharienne, le littoral sud-méditerranéen, le pourtour de la mer Rouge, de la péninsule arabe et du golfe persique, les îles de l'océan indien jusqu'à Madagascar et un peu le sud du sous-continent indien.
Globalement, les migrations sont maritimes pour la sous-espèce nominale et continentale pour la ssp tundrae de l'arctique russe.

Menaces - protection

Grand Gravelot
♂ adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est signalée en déclin, en particulier en Europe, mais n'est pas classée globalement menacée par BirdLife International. En revanche localement, ce peut être différent. En France par exemple, l'espèce est en limite d'aire et sa population est d'une 100e de couples ou à peine plus. De ce fait, elle est vulnérable.
L'espèce peut souffrir de l'atteinte à l'intégrité de haltes migratoires importantes, par exemple la côte balte menacée par la pollution pétrolière.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grand GravelotFiche créée le 16/02/2021 par
publiée le - modifiée le 16-02-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net