Petit Chionis

Chionis minor - Black-faced Sheathbill

Petit Chionis
immature
Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Chionidés

  • Genre
    :

    Chionis

  • Espèce
    :

    minor

Descripteur

Hartlaub, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 41 cm
  • Envergure
    : 74 à 79 cm.
  • Poids
    : 450 à 760 g
Longévité

14 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Petit Chionis
adulte
Petit Chionis
juvénile

Le Petit Chionis ou Petit bec-en-fourreau est un oiseau apparenté aux limicoles. Il mesure environ 40 cm de long. Il a la silhouette d'un pigeon trapu et des ailes courtes et larges. Son plumage est entièrement blanc pur.
L'adulte a un bec de couleur noire, de forme conique, légèrement recourbé vers le bas et surmonté d'un fourreau corné noir. L'œil, brun foncé, est entouré d'un cercle oculaire rose pâle. À l'avant des yeux, il a des caroncules faciales de couleur noire. Les pattes (non palmées) ressemblent à celles d'une poule et leur couleur, qui varie suivant les sous-espèces, va du rose au violacé foncé. Au niveau des poignets, il possède de petits éperons carpiens noirs.
Le mâle et la femelle sont identiques par le plumage. Le mâle est simplement légèrement plus grand que la femelle. Ce trait est visible au niveau du bec.
Les adultes des quatre sous-espèces reconnues présentent des variations morphologiques comme la taille et la couleur des pattes. Par exemple, les pattes des oiseaux de Kerguelen (Chionis minor minor) sont roses alors que celles de Crozet (Chionis minor crozettensis) sont plus foncées et tendent vers le gris. Leur bec, et notamment leur fourreau, est aussi plus grand. Les oiseaux de la sous-espèce des îles Heard et MacDonald (Chionis minor nasicornis) ont le culmen plus court que la sous-espèce de Kerguelen mais le fourreau et les tarses plus grands. Les oiseaux de Crozet sont similaires à ceux des îles Marion et Prince Edward (Chionis minor marionensis). Des variations sont aussi visibles au sein d'une même sous-espèce.
Le poussin est recouvert d'un épais duvet brun qui est ensuite remplacé par un duvet gris. Le juvénile peut encore avoir quelques plumes de duvet gris lors de ses premières semaines hors du nid.
L'immature est similaire à l'adulte mais n'a pas de caroncules qui n'apparaissent que dans la deuxième année. Le fourreau du bec commence à se développer dès la première année mais l'année suivante, il est toujours plus petit que celui de l'adulte.
Cet oiseau est très singulier. Il ne pourrait être confondu qu'avec le Chionis blanc (Chionis albus), mais la tête de ce dernier est pâle et surtout leurs aires de répartition ne se recoupent pas.

Indications subspécifiques 4 sous-espèces

  • Chionis minor minor (Kerguelen Is.. s Indian Ocean.)
  • Chionis minor marionensis (Prince Edward and Marion Is.. south of South Africa.)
  • Chionis minor crozettensis (Crozet Is.. s Indian Ocean.)
  • Chionis minor nasicornis (Heard and McDonald Is.. s Indian Ocean.)

Noms étrangers

  • Black-faced Sheathbill,
  • Picovaina de las Kerguelen,
  • Pomba-antártica-de-cara-preta,
  • Schwarzgesicht-Scheidenschnabel,
  • kerguleni tokoscsőrű,
  • Klein IJshoen,
  • Chione faccianera,
  • Mindre slidnäbb,
  • Maskeslirenebb,
  • belák čiernozobý,
  • štítonos černozobý,
  • Sortnæbbet Skedenæb,
  • mustatuppinokka,
  • colom antàrtic becnegre,
  • pochwodziób czarnodzioby,
  • Чернолицая белая ржанка,
  • カオグロサヤハシチドリ,
  • 黑脸鞘嘴鸥,
  • 黑臉鞘嘴鷗,

Voix chant et cris

Petit Chionis
adulte

L'espèce est très peu vocale. Les partenaires en parade lèvent et baissent leur tête et poussent des "kek" ou "wek" en séries.
Le juvénile qui quémande émet un faible gémissement aigu.

Habitat

Petit Chionis
adulte

Le Petit Chionis vit dans les divers milieux côtiers allant en relief des zones planes aux falaises.

Il se rencontre dans les secteurs avec ou sans végétation mais toujours dépourvus de glace.
Il est souvent à proximité des colonies d'oiseaux marins (de manchots, gorfous ou cormorans) ou de mammifères marins (principalement d'Éléphants de mer, Mirounga leonina, et plus rarement d'Otaries à fourrure antarctiques, Arctocephalus gazella).
Il construit son nid sous des rochers, dans des crevasses, des grottes, des éboulis, ou encore à l'intérieur d'anciens terriers abandonnés de pétrels. Il est ainsi protégé de son principal prédateur, le Labbe brun (Stercorarius antarcticus).
La taille du territoire dépend de la quantité de nourriture disponible à proximité. Il s'étend généralement sur 50 à 300 mètres carrés mais il peut aussi mesurer plus de 1 000 mètres carrés.

Comportement traits de caractère

Le Petit Chionis est relativement curieux et peu craintif : il n'hésite pas à s'approcher et picorer les nouveaux objets, à se poser sur les bateaux de passage...
Il se toilette dans les petits cours d'eau et les piscines naturelles.
C'est un oiseau sédentaire qui s'éloigne rarement à plus d'un km de son site de reproduction et à plus de 15 m de son nid lorsque ce dernier est occupé. Les juvéniles et les immatures peuvent s'en éloigner davantage.
Ils réalisent des mouvements saisonniers pour se nourrir, seuls, en couple, en famille ou en groupes pouvant comporter jusqu'à une vingtaine d'individus, notamment en-dehors de la période de reproduction, lorsqu'à proximité des territoires la ressource en nourriture est moins abondante.


En période de reproduction, c'est une espèce territoriale qui s'observe majoritairement par couple. Certains individus défendent leur territoire toute l'année et d'autres l'abandonnent en hiver. Ces derniers ont moins de chance de le retrouver libre à la saison de reproduction suivante. Les bons territoires sont peu nombreux et un individu sans territoire ne peut pas trouver un partenaire et donc se reproduire. Des individus fréquentent ainsi des secteurs qui ne sont pas propices à la reproduction.
Le mâle et la femelle défendent leur site de reproduction contre les intrus en paradant ou alors en les chassant (en courant ou volant). Lorsqu'une confrontation a lieu, il entrouvre ses ailes pour montrer ses éperons carpiens.
Sa durée de vie est en moyenne de 8 ans mais elle peut atteindre 14 ans. La mortalité survient le plus souvent en hiver, lorsque la nourriture vient à manquer. Le taux de survie en hiver serait plus élevé pour les oiseaux qui nichent à proximité des Manchots royaux (Aptenodytes patagonicus) car c'est une espèce qui est présente toute l'année sur son site de reproduction, contrairement aux gorfous ou cormorans qui le désertent entièrement ou partiellement pendant l'hiver austral.
C'est un oiseau qui peut parfois être cannibale : des juvéniles peuvent être tués et mangés par des individus plus âgés. Le Labbe brun est un prédateur du Petit Chionis.

Vol

Petit Chionis
adulte

Le Petit Chionis marche plus qu'il ne que vole. Il hoche alors la tête à la manière d'un pigeon.
Pour franchir une étendue d'eau, il pratique un vol battu direct, maladroit et bruyant qui est parfois accompagné de cris. Il vole à faible altitude, moins de 30 m.

Alimentationmode et régime

Petit Chionis
adulte

Le Petit Chionis a un régime omnivore qui est extrêmement diversifié : algues, invertébrés divers (crustacés, mollusques, insectes, céphalopodes.

Petit Chionis
adulte
poissons, rongeurs, poussins et œufs d'oiseaux, placenta, lait et sang d'Éléphant de mer, charognes (d'oiseaux et de mammifères marins...), excréments de manchots et de mammifères marins...
Pendant la période de reproduction, il se concentre sur la ressource fournie par les colonies d'oiseaux (principalement de manchots, gorfous et cormorans) et de mammifères marins (Éléphants de mer). En hiver, lorsque les colonies sont désertées, il se reporte sur les invertébrés et les algues.
Pour trouver sa nourriture, il parcourt la côte, l'estran et les colonies d'oiseaux et de mammifères marins en marchant. Il est opportuniste. Il est à la fois, suivant les circonstances, prédateur, charognard, éboueur et parfois kleptoparasite (par exemple en interférant entre adulte et jeune au moment du nourrissage chez un oiseau marin ou au moment de l'allaitement chez l'Éléphant de mer). Il peut encore picorer les égratignures ou les blessures de la peau des Éléphants de mer.

Reproduction nidification

Petit Chionis
adulte

Comme le Petit Chionis se nourrit principalement dans les colonies d'oiseaux marins, il se reproduit en même temps que ces espèces, d'octobre à avril.

Petit Chionis
adulte
La première reproduction a lieu à l'âge de trois à cinq ans.
Le nid, situé sous des rochers, est construit avec de la végétation et parfois avec des plumes, des coquilles d'œufs ou de moules... qui s'accumulent au fil des années.
En décembre ou en janvier, la femelle pond de 1 à 4 œufs, généralement 2 ou 3, à 3-6 jours d'intervalle. Ils sont de couleur blanc cassé à brun clair et tachetés de brun. Ils mesurent 49 à 62 mm de long pour 32 à 40 mm de large et 30 à 52 grammes. L'incubation est réalisée par le mâle et la femelle et dure entre 27 et 33 jours, les poussins naissent ainsi en janvier ou février. Ils sont couvés de manière continue pendant les 14 premiers jours, toujours par les deux membres du couple. L'envol a lieu 55 à 60 jours après la naissance. Les poussins ne sortent du nid que lorsqu'ils sont entièrement munis de leur plumage de juvénile. Ils accompagnent alors les adultes lors d'une riche phase d'apprentissage puis deviennent indépendants en avril.
Le succès reproducteur dépend principalement de l'expérience des adultes et du site de reproduction. Ainsi, la première reproduction se solde souvent par un échec. Bien que plusieurs œufs soient pondus, généralement un seul poussin survit et est élevé.
Le taux de survie des juvéniles est faible lors de la première année, il est inférieur à 50%.

Distribution

Petit Chionis
adulte

Le Petit Chionis est présent sur 4 îles et archipels du sud de l'Océan indien qui correspondent à 4 sous-espèces : les îles Prince Edward et Marion (Chionis minor marionensis), les archipels de Crozet (Chionis minor crozettensis) et de Kerguelen (Chionis minor minor) ainsi que les îles Heard et MacDonald (Chionis minor nasicornis).
Ces sous-espèces ne se mélangent pas car c'est un oiseau strictement sédentaire. Aucun voyage de long cours naturel n'a encore été enregistré.

Menaces - protection

Petit Chionis
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population mondiale du Petit Chionis est estimée entre 8 700 et 13 000 individus matures, dont près de la moitié sur l'archipel de Kerguelen. Bien que la population mondiale soit en diminution, elle n'est pas réellement menacée.
Cette baisse est principalement due aux mammifères introduits et notamment au chat haret qui réalise une forte pression en se nourrissant des adultes et des jeunes. La prédation par cette espèce a lieu sur l'archipel de Kerguelen ainsi que sur l'île aux Cochons sur l'archipel de Crozet. Les souris se nourrissent d'invertébrés et rentreraient ainsi en compétition alimentaire avec le Petit Chionis sur l'île Marion, et sur toutes les îles où elle a été introduite.
C'est un oiseau omnivore et opportuniste. Il peut ainsi facilement ingérer des produits toxiques ou des objets de pêche qui peuvent le mener à la mort. Ainsi, il est une victime collatérale des opérations d'éradication par empoisonnement des rongeurs introduits sur les îles où il est présent.
Il est étroitement associé aux colonies de manchots, gorfous, cormorans et Éléphants de mer. Si les populations de ces espèces diminuaient drastiquement, l'évolution de la population de Petit Chionis serait similaire.

Autres références utiles

QRcode Petit ChionisFiche créée le 11/05/2020 par
publiée le - modifiée le 16-05-2020
© 1996-2020 Oiseaux.net