Grimpereau des bois

Certhia familiaris - Eurasian Treecreeper

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Certhiidés

  • Genre
    :

    Certhia

  • Espèce
    :

    familiaris

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : 17 à 21 cm.
  • Poids
    : 8 à 11 g
Longévité

7 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Certhiidés est une petite famille (2 genres et 11 espèces) d'oiseaux forestiers sédentaires, très adaptés à la vie sur les troncs et les branches des arbres. Ils s'y déplacent de bas en haut par petits bonds en s'aggripant à l'écorce avec leurs ongles acérés et se servent d... lire la suite

Description identification

Grimpereau des bois
adulte
Grimpereau des bois
adulte

Les grimpereaux sont de petits passereaux très adaptés à une vie arboricole et plus précisément corticole. Ils se déplacent un peu à la façon des pics sur les troncs et les branches, de bas en haut, en s'aidant de leur queue comme stabilisateur. Leurs parties supérieures sont très homochromes avec l'écorce des arbres. Elles apparaissent d'un brun moyen, très marquées qu'elles sont de chamois et de brun sombre. En Europe, deux espèces proches cohabitent, les Grimpereaux des bois et des jardins. Ils sont très semblables d'aspect et de détermination délicate. Nous insisterons sur les caractères distinctifs.
Sur le terrain, la voix est le meilleur critère (chapître suivant). Ensuite vient la couleur des flancs. Le Grimpereau des bois (Gdb) présente des flancs blancs le plus souvent lavés de roussâtre alors que le Grimpereau des jardins (Gdj) les a plus sombres, brun roussâtre à brun grisâtre. Puis nous avons deux critères pas du tout faciles à apprécier sur le terrain, la longueur respective du bec et de l'ongle du doigt postérieur. Chez le Gdb, le bec est jugé court tandis que l'ongle est long, plus long que le doigt qui le porte. Chez le Gdj c'est l'inverse. Le bec est long et l'ongle court, de la taille du doigt environ. Sur photos, cela se voit bien. Enfin, il y a des critères alaires imparables, mais qui supposent de bonnes photos de profil ou de 3/4 arrière. Ils concernent la disposition du blanc sur l'alula noirâtre, la morphologie de la barre crème des rémiges et le patron de la projection primaire. Les détailler ici serait fastidieux et probablement incompréhensible. Reportez-vous plutôt aux photos qui les illustrent dans les galeries et comparez les.

Indications subspécifiques 10 sous-espèces

  • Certhia familiaris familiaris (n and e Europe)
  • Certhia familiaris britannica ()
  • Certhia familiaris macrodactyla (w and c Europe)
  • Certhia familiaris corsa (Corsica)
  • Certhia familiaris daurica (s Siberia and n Kazakhstan to se Siberia, n Japan, Korea and ne China)
  • Certhia familiaris caucasica (n Turkey through the Caucasus)
  • Certhia familiaris persica (se Azerbaijan and n Iran)
  • Certhia familiaris bianchii (n and c China)
  • Certhia familiaris tianschanica (se Kazakhstan, Kyrgyzstan and nw China)
  • Certhia familiaris japonica (s Japan)

Noms étrangers

  • Eurasian Treecreeper,
  • Agateador euroasiático,
  • Trepadeira do Norte,
  • Waldbaumläufer,
  • Hegyi fakusz,
  • Taigaboomkruiper,
  • Rampichino alpestre,
  • Trädkrypare,
  • Trekryper,
  • kôrovník dlhoprstý,
  • šoupálek dlouhoprstý,
  • Træløber,
  • puukiipijä,
  • raspinell pirinenc,
  • Skógfeti,
  • pełzacz leśny,
  • mizložņa,
  • dolgoprsti plezalček,
  • Обыкновенная пищуха,
  • キバシリ,
  • 旋木雀,
  • 旋木雀,

Voix chant et cris

Grimpereau des bois
adulte

La voix est le meilleur critère de différenciation des deux grimpereaux. Le chant est une suite rapide de notes aigues, sifflées et pénétrantes, avec une finale en staccato allant decrescendo. La phrase peut se terminer par un "tui" interrogatif. Très différente de celle du Gdj, elle dure 2 à 3 secondes.
Le cri habituel est un long siiiiiiiiih suraigu, souvent répété. Parfois, on y dénote un vibrato sriiiiiiiih. Il peut évoquer un cri fin de roitelet, mais il est plus incisif. On peut aussi noter des petits sih de contact entre individus, assez proches de ceux du Gdj.
En situation de sympatrie, le chant peut évoluer et le début de phrase ressembler au chant du Gdj, probablement dans un but d'exclusion territoriale réciproque. Cela peut être troublant et il convient de faire attention à l'ensemble des vocalises.

Habitat

Grimpereau des bois
adulte

A l'ouest de son aire, en France par exemple, le Grimpereau des bois est nettement un montagnard, régulier au-dessus de 1000 m d'altitude.

Il est à l'aise dans les forêts conifériennes ou mixtes d'altitude, hêtraie-sapinière, pessière, mélèzin. Il s'aventure dans l'étage collinéen et même localement en plaine à la faveur des grands massifs forestiers, domaniaux en particulier dont le traitement en futaie régulière lui convient, des vallons froids, des expositions nord et cotoie alors son congénère avec qui il peut être en sympatrie. Plus à l'est, en situation continentale, la présence à basse altitude est plus habituelle. Par exemple, il est commun en forêt de Bialowieza qui est un très grand massif forestier de plaine en Pologne.
Au sud de son aire, il est à des altitudes supérieures du fait de la latitude, jusqu'à 1500 m dans le sud de l'Europe, 3000 m dans le Caucase, et de 1000 à 4200 m dans la chaîne himalayenne où il entre en contact avec son congénère local, le Grimpereau de l'Himalaya.

Comportement traits de caractère

Grimpereau des bois
adulte

Les grimpereaux ressemblent à des pics en miniature grimpant le long des trons et des branches comme eux en s'aidant de leurs pattes griffues et de leur longue queue rigide.

Grimpereau des bois
adulte plum. transition
Ils grimpent par petits bonds en prenant appui régulièrement sur leur queue.
Les grimpereaux sont des oiseaux plutôt solitaires en dehors de la période de reproduction. Cela tient à leur biologie. La recherche de nourriture sur les écorces leur prend tout leur temps et ils ne souffrent pas la concurrence. Toutefois en hiver, il leur arrive de rejoindre une "ronde" de mésanges", surtout dans un but de protection.
Ce sont des oiseaux sédentaires sur la majorité de leur aire. Il est étonnant de voir que de si petits oiseaux arrivent à tirer leur épingle du jeu dans des conditions hivernales qui peuvent être sévères. Cela illustre bien l'existence d'une ressource alimentaire disponible, invisible à nos yeux, mais que les leurs arrivent à repérer.

Vol

Grimpereau des bois
adulte

Vol aisé du fait des ailes courtes et larges et de la longue queue qui procurent une grande agilité en milieu forestier. Quand l'oiseau change d'arbre, il le fait d'un vol direct et plongeant, avec freinage et ressource finale à l'arrivée au tronc.

Alimentationmode et régime

Grimpereau des bois
adulte plum. nuptial

Les grimpereaux recherchent leur nourriture sur les troncs et les branches, dont ils inspectent minutieusement l'écorce et les épiphytes, mousses, lichens et plantes supérieures, pour y dénicher les invertébrés et leurs formes de résistance, et ceci en toutes saisons car ils sont majoritairement sédentaires.

Grimpereau des bois
adulte

Leur bec fin et arqué n'est pas fait pour travailler les écorces, mais seulement pour s'insinuer dans les interstices à la recherche des proies. Ces proies sont surtout des insectes et des araignées ainsi que les formes de résistance des premiers, oeufs, larves et chrysalides.

Reproduction nidification

Grimpereau des bois
adulte plum. nuptial

Le Grimpereau des bois est monogame et territorial. Suivant la latitude, il élève une ou deux nichées par an d'avril à juillet.

Grimpereau des bois
adulte
Contrairement à son congénère qui aime faire son nid sous une écorce décollée, il préfère nicher dans une fente résultant de l'éclatement du bois, du fait d'un coup de vent par exemple, fréquemment dans une chandelle, à hauteur respectable. Si nécessaire, tout espace confiné dans le bois peut convenir.
Il construit son nid étriqué surtout de brindilles entassées ménageant une coupe centrale tapissée d'éléments doux comme des plumes. La femelle y dépose sa ponte de 5 à 6 oeufs blancs légèrement tachetés de brun clair en couronne au gros bout. La femelle couve seule pendant près de 2 semaines. Le couple nourrit les jeunes au nid pendant 15 à 20 jours, le mâle ayant le rôle principal au début de l'élevage. Après l'envol, chaque parent prend en charge une partie de la nichée au point de perdre le contact.

Distribution

Grimpereau des bois
juvénile

L'aire de nidification du Grimpereau des bois est très vaste. Elle s'étend en continu sur toute l'Eurasie aux latitudes tempérées et boréales. La péninsule scandinave, les Îles britanniques et la France bornent cette aire à l'ouest, Sakhaline, l'archipel japonais et la péninsule coréenne à l'est. Au sud, l'espèce se trouve en altitude en Italie et en Grèce, dans la région du Caucase et sur le plateau tibétain.
Les oiseaux du nord de l'aire sont sujets à déplacements en saison hivernale.

Menaces - protection

Grimpereau des bois
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée du fait de son immense aire de répartition. Elle pourrait le devenir surtout dans le sud en raison des changements actuels du climat qui entraîne un réchauffement global rapide, et de fortes sécheresses estivales. Pour un oiseau du "froid", ce peut être rédhibitoire.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grimpereau des boisFiche créée le 18/11/2020 par
publiée le - modifiée le 18-11-2020
© 1996-2020 Oiseaux.net