Fauvette des jardins

Sylvia borin - Garden Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sylviidés

  • Genre
    :

    Sylvia

  • Espèce
    :

    borin

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 22 cm.
  • Poids
    : 16 à 23 g
Longévité

7 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Sylvidés est une grande famille de passereaux de l'Ancien Monde, excepté l'Indonésie, l'Australie et la Nouvelle Zélande. Elle est forte de 16 genres et 68 espèces. A lui seul, le genre Sylvia auquel appartiennent les fauvettes qui nous sont familières regroupe près de la moiti... lire la suite

Description identification

Fauvette des jardins
juvénile
Fauvette des jardins
adulte

La Fauvette des jardins est une fauvette robuste, plus encore que la Fauvette à tête noire. Contrairement à cette dernière qui se reconnait facilement à sa calotte, la Fauvette des jardins a un plumage discret, sans caractère saillant, et son identification peut poser problème au débutant. Heureusement au printemps, elle se révèle par son chant mélodieux.
Les parties supérieures, corps et couvertures alaires, sont d'un brun-gris nuancé d'olive. Les rémiges et les rectrices sont brun sombre, mais avec des bordures externes concolores aux précédentes, ce qui donne un dessus très uniforme et passe-partout. Les parties inférieures sont claires, pratiquement blanches à la gorge, au ventre et surtout aux sous-caudales. La teinte du dessus s'insinue sur la poitrine en un pectoral diffus et sur les flancs, légèrement roussâtres. Un collier gris s'esquisse sur les côtés du cou.
L'œil sombre est entouré d'un cercle oculaire blanc crème. Un trait sombre, loral puis post-oculaire, est à peine discernable. Le bec, court et assez épais, est brun, avec la base un peu plus claire. Les pattes sont brun-gris.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Sylvia borin borin (w, c and n Europe)
  • Sylvia borin woodwardi (Poland and Ukraine to c Siberia)

Noms étrangers

  • Garden Warbler,
  • Curruca mosquitera,
  • toutinegra-das-figueiras,
  • Gartengrasmücke,
  • kerti poszáta,
  • Tuinfluiter,
  • Beccafico,
  • trädgårdssångare,
  • Hagesanger,
  • penica slávikovitá,
  • pěnice slavíková,
  • Havesanger,
  • lehtokerttu,
  • Tuinsanger,
  • tallarol gros,
  • Garðsöngvari,
  • gajówka,
  • dārza ķauķis,
  • vrtna penica,
  • Садовая славка,
  • ニワムシクイ,
  • 庭园林莺,
  • 園林鶯,

Voix chant et cris

Fauvette des jardins
adulte

La Fauvette des jardins a une voix remarquable. Son chant élaboré, mélodieux et de tonalité constante, semble couler sans effort, ce qui la distingue assez facilement de ses congénères. Il peut être légèrement bredouillant et grinçant au début, ce qui peut dérouter, mais il prend rapidement de l'ampleur. Cette fauvette n'a pas les éclats de voix de sa cousine à tête noire. En revanche cette dernière peut l'imiter, mais tôt ou tard reviennent les coups de gueule typiques.
Le cri habituel consiste en la répétition d'une même note "tjet tjet tjet tjet... ", très caractéristique et qui peut se prolonger. C'est le cri d'alarme émis lorsqu'on pénètre sur son territoire jusqu'à ce que le danger s'éloigne.

Habitat

La Fauvette des jardins porte mal son nom car ce n'est pas un oiseau de ces espaces cultivés par l'homme.

Elle est souvent proche de la Fauvette à tête noire, mais cette dernière a un spectre d'habitats plus large, est plus opportuniste, et donc plus répandue. La Fauvette des jardins recherche les formations arbustives basses et denses qu'elle trouve dans les stades forestiers jeunes, les régénérations, la ripisylve, les recrues des milieux transitoires ou dégradés, certains milieux d'altitude. On ne la trouve pas en futaie, ni dans les milieux buissonnants bas qu'affectionne la grisette. Elle peut côtoyer localement la babillarde, dans certaines haies en plaine, dans les prés-bois et sur les marges des massifs en altitude.

Comportement traits de caractère

Fauvette des jardins
adulte

La Fauvette des jardins est une grande migratrice. On le voit à la longueur de ses ailes. Elle passe l'hiver boréal en Afrique au sud du Sahara.

Elle est de retour sur le continent européen surtout en avril et mai, donc assez tardivement, mais les plus nordiques n'arrivent que fin mai début juin. Les oiseaux occidentaux transitent par l'Espagne, ceux du cœur du continent par l'Italie et les plus orientaux par le Moyen-Orient et la péninsule arabique.
C'est un oiseau territorial sur ses lieux de reproduction. Le mâle défend son territoire de la voix, la femelle est plus discrète.

Vol

Vol direct et décidé, onduleux du fait des battements périodiques des ailes.

Alimentationmode et régime

Fauvette des jardins
adulte

La Fauvette des jardins est insectivore en toutes saisons, mais particulièrement à celle de la reproduction. Elle nourrit ses jeunes d'insectes, avec une place importante des pucerons et de larves diverses dans le régime. Le reste de l'année, elle est comme la " tête noire " très portée sur les fruits comme les figues, les mûres des Rubus, etc. Elle sait aussi profiter de sources ponctuelles dans le temps ou l'espace comme les pollens et les nectars.

Reproduction nidification

En Europe moyenne, la reproduction a lieu à la toute fin d'avril et en mai. L'espèce est monogame. Le mâle est territorial et le manifeste de la voix.

Fauvette des jardins
adulte plum. nuptial
Il construit des ébauches de nid mais le choix revient à la femelle. Elle termine une des ébauches ou en construit un nouveau, aidée de son conjoint, avec des brindilles herbacées ou des feuilles linéaires sèches qu'elle fixe aux branches d'une fourche dans un arbuste dense. L'intérieur de la coupe est tapissé d'éléments végétaux secs plus fins et de poils.
Elle y pond 4 ou 5 œufs blancs tachés de brun surtout au gros bout. Le couple se relaie pour l'incubation pendant 10 à 11 jours. Suit un séjour des jeunes au nid d'une 10e de jours. Après l'éclosion, les jeunes resteront dépendants des parents pendant encore 2 semaines environ. Aux latitudes moyennes, une seconde ponte est possible.

Distribution

Fauvette des jardins
adulte

L'aire de reproduction s'étend en longitude des côtes atlantiques au centre de la Russie et en latitude du Cap Nord aux côtes méditerranéennes d'Europe, au sud de la mer Noire, au Caucase, au nord de la mer Caspienne et du Kazakhstan. L'espèce est absente des îles méditerranéennes, de la majeure partie de l'Italie, de Grèce et de la majeure partie de l'Asie mineure.
L'aire d'hivernage est sub-saharienne et s'étend du Sahel jusqu'à l'est de l'Afrique du Sud. La puissance du vol permet à l'espèce de migrer sur un large front, de l'Espagne à la péninsule arabique, sans pour autant négliger la facilité du détroit de Gibraltar et du Bosphore.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Fauvette des jardins n'est pas classée dans les espèces menacées. Elle est encore commune dans son aire.
Les altérations de son habitat de nidification peuvent lui poser problème, par exemple l'invasion des terres humides par l'envahissante Renouée du Japon Reynoutria ssp.. Les changements qui touchent l'Afrique soumise aux modifications du climat vers plus de sécheresse ont forcément un impact sur la survie de l'espèce, particulièrement dans les haltes migratoires où elle doit pouvoir se nourrir suffisamment pour reprendre la route.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Fauvette des jardinsFiche créée le 22/05/2021 par
publiée le - modifiée le 22-05-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net