Colombe à croissants

Geotrygon mystacea - Bridled Quail-Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Geotrygon

  • Espèce
    :

    mystacea

Descripteur

Temminck, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : 48 cm.
  • Poids
    : 208 à 230 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Columbidés est une vaste famille d'oiseaux terrestres présente sur tous les continents excepté le continent antarctique. Elle est forte de 49 genres et près de 350 espèces de taille petite à moyenne. La famille présente des affinités avec celle des Ptéroclidés (les gangas).... lire la suite

Description identification

Colombe à croissants
adulte

La Colombe à croissants est une colombe trapue, à peine plus petite que notre biset. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel flagrant. Les femelles sont simplement un peu plus ternes que les mâles. Le critère diagnostique est une ligne blanche sous l'œil, bien visible, allant de la base du bec à la nuque. Le reste du plumage est sobre mais révèle de belles nuances lorsque l'oiseau sort un peu des sous-bois denses qu'il affectionne. Le dessus est brun foncé à nuances vertes ou violacées. Les primaires et une partie des secondaires sont châtain, ce qui est bien visible ailes déployées, situation assez rare, l'oiseau préférant la marche au vol. Les côtés du cou et la nuque montrent de beaux reflets métalliques vert-bleu, prolongés par des reflets violets sur le haut du dos, visible sous un bon éclairage. La tête est brune comme le dos, avec de légers reflets bleu-vert sur la calotte. Le dessous est plus clair : la poitrine est lie-de-vin clair, le ventre beige/chamois, tirant sur le roux et les flancs sont châtain clair. Les yeux rouge-vermillon sont entourés d'un cercle de peau nue rose vif. La moitié basale du bec est rose foncé et son extrémité claire, blanche ou jaunâtre. Les pattes roses sont plutôt longues pour un colombidé. On dispose de peu d'informations sur le plumage des jeunes, qui semblent posséder la ligne blanche sous l'œil, caractéristique de l'espèce, dès l'envol. Le reste du plumage serait plus terne que chez l'adulte. La confusion avec la Colombe à joues blanches est possible, mais seulement à Porto Rico où les 2 espèces sont présentes. Le coloris général du plumage, brun froid chez la Colombe à croissants, à nuance rousse chez la Colombe à joues blanches, permet de les différencier.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bridled Quail-Dove,
  • Paloma perdiz de Martinica,
  • pomba-de-bigodes,
  • Schnurrbarttaube,
  • bajszos földigalamb,
  • Grote Kwartelduif,
  • Tortora quaglia dalle redini,
  • tygelvaktelduva,
  • Antillvakteldue,
  • holubec antilský,
  • holub uzdičkový,
  • Antilvagteldue,
  • antillienviiriäiskyyhky,
  • colom-guatlla de les Petites Antilles,
  • błyskotek białowąsy,
  • Пёстрый земляной голубь,
  • オオテリハウズラバト,
  • 绿颈鹑鸠,
  • 綠頸鶉鳩,

Voix chant et cris

La Colombe à croissants roucoule : son chant est un "wouu-woouu", monotone ou descendant à la fin, grave et plaintif. Parfois on entend seulement la 2e syllabe.

Habitat

Colombe à croissants
adulte

C'est une colombe forestière qui se plait dans les forêts denses au sous-bois épais, surtout en montagne, parfois près des côtes.

Comportement traits de caractère

La Colombe à croissants est un oiseau terrestre, discret mais peu farouche lorsqu'on a la chance de la rencontrer.

On l'entend plus qu'on ne la voit. En dehors de la saison de reproduction où elle s'observe seule ou par deux, elle peut être vue en petits groupes comptant jusqu'à une douzaine d'individus. En cas de danger, elle préfère fuir à pieds. Elle marche d'un pas déterminé. Pour se reposer et prendre soin de son plumage, elle se perche sur des rochers ou des troncs d'arbres tombés à moins d'un mètre du sol. La nuit en revanche, elle se perche dans les arbres entre 3,5 et 7 m de haut. L'espèce est sédentaire.

Alimentationmode et régime

La Colombe à croissants cherche sa nourriture au sol, en grattant et fouillant la litière de feuilles des sous-bois. Elle est principalement granivore et frugivore. Le menu peut être agrémenté de fleurs, parfois de mollusques, d'invertébrés divers ou de petits lézards.

Reproduction nidification

La Colombe à croissants passant la majeure partie de sa vie à terre, c'est au sol que se déroule la parade nuptiale : le mâle courtise la femelle en hochant de tête, en faisant des mouvements d'ailes accompagnés de roucoulements.

Le toilettage mutuel fait partie du rituel. Les couples seraient stables d'une année sur l'autre.
Ils construisent des nids sommaires à base de brindilles et de feuilles sèches dans les buisson ou les arbres avant de choisir celui qui recevra la ponte de 2 œufs. La nidification a lieu de février à août en Martinique, de mai à juillet et parfois d'octobre à décembre en Guadeloupe.

Distribution

La Colombe à croissants est endémique des Antilles : on la trouve aux Petites Antilles (de Sainte-Lucie au sud à Antigua-et-Barbuda au nord, en passant par la Martinique et la Guadeloupe), aux îles Vierges et à Porto Rico.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les données manquent pour beaucoup d'îles, ce qui ne permet pas de statuer de manière objective sur l'état de conservation de l'espèce. Elle est commune en Guadeloupe, où elle est encore chassée, et abondante à Guana Island dans les Îles Vierges Britanniques. Sur la plupart des autres îles des Petites Antilles et des Îles Vierges, elle est peu commune à rare, et très rare à Porto Rico. Elle est classée "en danger" en Martinique, où elle est protégée et peu commune. C'est un oiseau qui ne s'adapte pas facilement aux milieux modifiés par l'homme. Son déclin est dû à la perte d'habitat, à la chasse et aux prédateurs introduits sur la plupart des îles (mangoustes, chats, rats). Les populations peuvent fluctuer très rapidement à la suite de catastrophes naturelles comme les éruptions de la Soufrière à Montserrat ou le cyclone Hugo à Sainte Croix (îles Vierges).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colombe à croissantsFiche créée le 24/03/2021 par
publiée le - modifiée le 26-03-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net