Bécassine sourde

Lymnocryptes minimus - Jack Snipe

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Lymnocryptes

  • Espèce
    :

    minimus

Descripteur

Brünnich, 1764

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 38 à 42 cm.
  • Poids
    : 35 à 70 g
Longévité

5 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Scolopacidés constituent, avec les Charadriidés, un groupe d'oiseaux appelés limicoles, c'est à dire littéralement "oiseaux de rivages". Les Scolopacidés sont majoritairement des oiseaux migrateurs de l'hémisphère nord, mais seul le continent antarctique en est dépourvu. Ce sont des ois... lire la suite

Description identification

Bécassine sourde
adulte

La Bécassine sourde est la plus petite des bécassines. Elle est à peine plus grande qu'une Alouette des champs. Le mâle est plus grand et plus lourd, parfois du simple au double en poids. Lorsqu'elle s'envole, on la reconnaît à sa petite taille associée bien sûr à sa silhouette de bécassine. C'est d'ailleurs le plus souvent en vol qu'on peut l'observer. Il est très rare, sans affût spécifique, de la voir posée dans son milieu car elle ne se montre pratiquement jamais à découvert de jour.
Il est difficile de bien l'observer en vol car on la voit le plus souvent de derrière et brièvement. Récapitulons les critères utilisables : la petite taille - le vol beaucoup moins énergique que celui de la B. des marais et silencieux - un cri de type "B. des marais" à l'envol, mais moins puissant - le bec court, un peu plus long que la tête - la queue pointue sans blanc - un peu de blanc à l'arrière de l'aile et avec un peu de chance, les bandes claires sur le fond sombre des parties supérieures.
Si on a la chance de la voir posée, il n'y a plus de problème, elle est unique en son genre. Ce qui frappe de prime abord, c'est l'homochromie et le mimétisme du plumage qui se fond dans le contexte de vase sombre et de feuilles linéaires, sèches et vertes, de poacées/cypéracées du milieu où elle se tient immobile. Une photo de la galerie est spécialement parlante à ce propos, c'est la "vipa97 221". Elle nous montre bien aussi la brièveté du bec (env. 1,3 fois la tête) et un caractère spécifique, l'absence de raie médiane claire sur la calotte (2 raies sur les côtés). Les parties supérieures sont très sombres. C'est un mélange de noir, majoritaire, de chamois, de fauve et de blanchâtre en liserés. Les zones sombres exhibent à la lumière des reflets verts ou violacés. Sur ce fond sombre se découpent nettement 4 lignes longitudinales claires de couleur paille, 2 sur le "dos" du haut du manteau à la queue et 2 latérales sur les scapulaires, se prolongeant en liseré sur les rémiges tertiaires. Cela suffit à l'identification. Pour le reste, il suffit de regarder les images proposées. Les sexes sont semblables, excepté par la taille. Le juvénile ressemble à l'adulte et la distinction ne peut se faire qu'en main.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Jack Snipe,
  • Agachadiza Chica,
  • Narceja-galega,
  • Zwergschnepfe,
  • Kis sárszalonka,
  • Bokje,
  • Frullino,
  • Dvärgbeckasin,
  • Kvartbekkasin,
  • močiarnička tichá,
  • slučka malá,
  • Enkeltbekkasin,
  • jänkäkurppa,
  • becadell sord,
  • Dvergsnípa,
  • bekasik,
  • vistilbe,
  • puklež,
  • Гаршнеп,
  • コシギ,
  • 姬鹬,
  • นกปากซ่อมเล็ก,
  • 小鷸 〔小田鷸,姬鷸〕,

Voix chant et cris

A l'envol, elle émet un "etch" assez semblable à celui de la B. des marais, mais moins puissant donc moins audible. On peut entendre aussi un "haa" à tonalité d'ardéidé. Le chant est très particulier. Il évoque un chant de cuculidé. Il commence par la répétition d'une note simple "ciou cou cou cou cou..." suivie d'une phrase plus complexe évoquant un galop lointain "coutcoutouc coutcoutouc coutcoutouc...". Il est émis en vol nuptial au crépuscule, parfois de jour.

Habitat

Bécassine sourde
adulte

La Bécassine sourde se reproduit au nord du continent dans les marais, les plaines et vallées inondables et les tourbières, dans la toundra arborée et dans la taïga.


En hiver, on la trouve dans divers milieux saumâtres et d'eau douce, souvent une mosaïque de vasières humides et gorgées d'eau avec des touffes de végétation. Pendant les périodes de froid, elle se retranche volontiers le long des cours d'eau ou dans les prairies en eau alimentées par des sources artésiennes.
Au passage, elle s'arrête volontiers dans de petits points en eau de taille ridicule qu'elle exploite minutieusement entre les touffes de graminées ou de carex.

Comportement traits de caractère

Bécassine sourde
adulte

Contrairement à leurs cousines les bécasses qui sont des individualistes, les bécassines aiment la compagnie.

Mais la Bécassine sourde est peut-être la moins grégaire d'entre elles. Néanmoins, dans les endroits favorables d'extension limitée sur les voies migratoires, on peut trouver quelques individus proches les uns des autres.
Son trait de caractère majeur, c'est son extrême discrétion. En cas de danger, elle se plaque au sol, confiante dans le mimétisme de son plumage dans un contexte végétal. Elle peut se laisser approcher à très courte distance, moins d'un mètre, mais le moindre mouvement brusque provoque un envol brutal souvent accompagné d'un cri bref. Elle s'éloigne d'un vol assez lent et un peu hésitant mais a hâte de retrouver l'abri de la végétation et ne tarde pas à se reposer dans le voisinage s'il y a d'autres endroits favorables.
Les premiers migrateurs arrivent dans nos régions tempérées vers le milieu d'octobre. Beaucoup s'y cantonnent, du moins jusqu'aux grandes gelées qui les font fuir. Lors de la migration prénuptiale, les Bécassines sourdes sont assez pressées de rejoindre leurs contrées nordiques, elles stationnent moins longtemps et sont donc moins visibles.

Vol

Le vol de cette bécassine est moins rapide que celui de la B. des marais, en particulier du fait de battements moins appuyés. Néanmoins, c'est une grande migratrice dont les déplacements nocturnes sont à l'évidence efficaces même s'ils passent inaperçus.

Alimentationmode et régime

Quand la Bécassine sourde se nourrit, elle agite le corps de bas en haut avec souplesse comme un jouet mécanique.

On dit qu'elle "pompe". Ce mouvement doit provoquer dans le substrat une réaction des proies potentielles qui sont ainsi détectées. Elle fouille le sol en particulier à la recherche des vers, d'où l'importance d'un sol meuble. Elle consomme également des insectes et leurs larves, diptères entre autres, de petits mollusques, etc.. Elle complète parfois son régime avec des items végétaux tels que des graines.

Reproduction nidification

Bécassine sourde
adulte

La période de reproduction court de mai à début septembre L'espèce est probablement monogame. Le mâle chante en vol démonstratif, typiquement à l'aube et au crépuscule, mais parfois tout au long de la journée.

Bécassine sourde
adulte
Les couples nichent souvent sur des radeaux tourbeux flottants, mais parfois sur un sol plus sec au milieu des buissons. La coupe du nid est garnie de diverses feuilles qui recevront les 4 oeufs de la ponte, parfois 3 seulement, brun-olive à brun foncé avec des taches foncées marron et sépia. L'incubation de 21 à 24 jours est peut-être assurée par les deux partenaires. Les pulli sont assez bariolés et continuent à être couvés par les parents les premiers jours, surtout si le temps le nécessite. Plus tard, ils accompagneront le mâle, la femelle tentant probablement de son côté de récupérer physiologiquement. Ils voleront à l'âge de 3 semaines environ en acquérant leur indépendance.

Distribution

Bécassine sourde
adulte

La Bécassine sourde se reproduit du nord de la Scandinavie à l'extrême est russe aux latitudes boréales et sub-arctiques Quelques points de nidification sont connus plus au sud en Europe au sud de la péninsule scandinave et dans les pays baltes.
Elle hiverne en Europe de l'Ouest tempérée, autour de la Méditerranée, puis localement d'Asie mineure au SE de la Chine, jusqu'à Ceylan au sud. En Afrique, on peut la trouver dans une large bande sub-saharienne. C'est donc une grande migratrice.

Menaces - protection

Bécassine sourde
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est classée "Least Concern" par BirdLife International. Elle est encore commune et son aire de répartition est vaste. Elle n'est pas actuellement considérée menacée.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Bécassine sourdeFiche créée le 10/01/2021 par
publiée le - modifiée le 11-01-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net